goitre


goitre

goitre [ gwatr ] n. m.
• 1530; goyetre 1492; a. fr. goitron « gorge » XIIe; lat. pop. °gutturio, onis, de guttur « gorge »
Gonflement de la partie antérieure du cou, résultant d'une augmentation de volume de la glande thyroïde, dans sa totalité ou sous forme de nodules. Goitre endémique (crétinisme). Goitre exophtalmique.

goitre nom masculin (ancien provençal goitron, du latin populaire gutturio, du latin classique guttur, -uris, gosier) Augmentation de volume, souvent visible, de la glande thyroïde. ● goitre (difficultés) nom masculin (ancien provençal goitron, du latin populaire gutturio, du latin classique guttur, -uris, gosier) Orthographe Pas d'accent sur le i, de même que dans goitreux (ne pas se laisser influencer par boîte ou par cloître).

goitre
n. m. Grosseur siégeant à la face antérieure de la base du cou, due à une tuméfaction localisée ou diffuse du corps thyroïde. Syn. (Afr. subsah.) cou. Goitre exophtalmique: V. Basedow.

⇒GOITRE, (GOITRE, GOÎTRE)subst. masc.
A. — PATHOL. Tumeur grosse et spongieuse sur la partie antérieure du cou, entre la peau et la trachée-artère, formée par une augmentation du corps thyroïde. Les femmes sont en général plus sujettes aux goitres que les hommes (Ac. 1835, 1878). L'une avait un goître comme la tête, suspendu dans un mouchoir de cotonnade bleu (GONCOURT, Journal, 1864, p. 53). Le goitre exophtalmique s'accompagne presque toujours de modifications dans l'état mental du sujet (CODET, Psych., 1908, p. 69). V. crétin ex. 1 :
On avait depuis longtemps soupçonné le rôle de l'eau de boisson dans la genèse du goitre endémique, très répandu dans certaines régions montagneuses comme le Valais suisse.
BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 742.
P. métaph. On trouvait partout des arbres gonflés d'abeilles, et des poches grésillantes pendaient, goitres noirs aux aisselles des chênes (LA VARENDE, Sorcière, 1954, p. 291).
B. — P. anal. Expansion membraneuse plus ou moins considérable qui pend à la partie inférieure du cou de certains sauriens, de certains oiseaux, etc. Ni les iguanes, ni les dragons n'ont aucun sac pareil [à celui du caméléon] quoiqu'on leur voie des goîtres à l'extérieur; mais ces proéminences n'ont pas de rapport aux organes de la voix (CUVIER, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 537). Ils [les petits du pélican] courent à leur père avec des cris de joie, En secouant leurs becs sur leurs goitres hideux (MUSSET, Nuit mai, 1835, p. 67). La surface de l'eau, trouée de petites têtes [de grenouilles] au goître blanc (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 167).
Rem. Qq. aut. emploient le mot au fig. ou p. métaph., p. allus. au goître endémique, souvent associé au crétinisme. Tous les critiques sont des ânes (...) Le public? un goître immense à trois étages de mentons (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 251). Il y aurait du goitre ou de la malice à supposer que ce que l'Église nomme une « vallée de larmes » est, au contraire, un endroit lumineux et confortable (BLOY, Journal, 1895, p. 188).
Prononc. et Orth : [], [-a:-]. Ds Ac. dep. 1694. Ac. 1694-1740 et, de nouv., dep. 1878 goitre; Ac. 1762-1835 -î-, v. aussi LITTRÉ. Étymol. et Hist. 1492 goyetre (N. PREVOST, La Cirurgie de maistre Guillaume de Salicet, tr. 1, sommaire ds R. Ling. rom. t. 34, p. 181); 1552 goitre (EST. d'apr. FEW t. 4, p. 353b). Mot qui paraît originaire des parlers de la région rhodanienne (v. les formes ds DUR. n° 4560 et FEW t. 4, p. 353b), dér. régr. de l'a. fr. goitron (XIIe-XIVe s. ds T.-L. et GDF.) « gorge, gosier », dér. d'un lat. pop. gutturio, lui-même du lat. class. guttur « gorge, gosier ». Fréq. abs. littér. : 43.

goitre [gwatʀ] n. m.
ÉTYM. 1530; goyetre, 1492; gouistre, 1530; d'un dial. lyonnais venu de l'anc. franç goitron « gorge » (v. 1120), du lat. pop. gutturio, de guttur « gorge » (→ Guttural). —REM. L'Académie a d'abord écrit goître, orthographe que l'on retrouve dans Littré.
1 Augmentation de volume de la glande thyroïde, dans sa totalité ou sous forme de nodules, qui déforme la partie antérieure du cou. || Goitre endémique de certaines régions montagneuses ( Crétinisme). || Goitre exophtalmique.
1 Le cou long, avec un soupçon de goitre qui ne lui seyait point mal (à la Dauphine).
Saint-Simon, Mémoires, III, 1159, in Littré.
1.1 La peur des goitres me faisait obéissant et silencieux. J'en avais vu beaucoup au marché, à la gorge des montagnardes qui vendent les châtaignes.
Giraudoux, Provinciales, p. 11.
2 (…) la très étonnante facilité des grenouilles de gonfler comme goitre leur gosier, à la manière des pigeons lors de la saison des amours (…)
Gide, Journal, 22 mai 1943.
2 Par anal. Gonflement du cou; poche, membrane garnissant le cou (de certains animaux).
DÉR. et COMP. Goitreux. Goitrigène.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Goitre — Classification and external resources ICD 10 E01 E05 ICD 9 …   Wikipedia

  • Goître — Goitre Goitre CIM 10 : E01 E07, P72 Forme très développée de Goitre Le goitre est une augmentation de volume, souvent visible, de …   Wikipédia en Français

  • goitre — alternative spelling of GOITER (Cf. goiter) …   Etymology dictionary

  • goitre — GOITRE. s. f. (Quelques uns le font masculin.) Tumeur grosse & spongieuse qui vient à la gorge, causée ordinairement par la boisson des eaux de neiges fonduës. Les Montagnards sont sujets aux goitres …   Dictionnaire de l'Académie française

  • goitre — (US goiter) ► NOUN ▪ a swelling of the neck resulting from enlargement of the thyroid gland. DERIVATIVES goitrous adjective. ORIGIN French, or from Old French goitron gullet , both from Latin guttur throat …   English terms dictionary

  • Goitre — Classification internationale des maladies CIM 10 : E01 E07, P72 Forme très développée de Goitre Le goitre est une …   Wikipédia en Français

  • goitre — Enlargement of the thyroid gland, causing a prominent swelling at the throat. The thyroid can grow to 50 times its normal weight, interfere with breathing and swallowing, and cause a choking feeling. Simple (endemic) goitre, the most common, is… …   Universalium

  • goitre — n. a swelling of the neck due to enlargement of the thyroid gland. This may be due to lack of dietary iodine, which is necessary for the production of thyroid hormone: the gland enlarges in an attempt to increase the output of hormone. This was… …   Medical dictionary

  • goitre — n. a swelling of the neck due to enlargement of the thyroid gland. This may be due to lack of dietary iodine, which is necessary for the production of thyroid hormone: the gland enlarges in an attempt to increase the output of hormone. This was… …   The new mediacal dictionary

  • goître — (goi tr ) s. m. 1°   Tumeur qui se développe au devant de la gorge dans le corps thyréoïde. •   Elle avait le cou long [la duchesse de Bourgogne] avec un soupçon de goître qui ne lui seyait point mal, SAINT SIMON 321, 194. 2°   Terme de zoologie …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.